Commentaire du Fonds Triasima Actions canadiennes petites capitalisations – T1 2022

2022-04-11

L’économie

L'impact de la pandémie de COVID-19 sur l'activité économique continue de s'atténuer tandis que le Canada et les autres pays avancés sont dans la phase de maturité du cycle économique.

L'inflation élevée s'est ancrée, conséquence des politiques monétaires qui sont restées trop souples, trop longtemps. D'autres facteurs importants sont les perturbations des chaînes d'approvisionnement, le manque de main-d'œuvre, la générosité fiscale antérieure des gouvernements à l'égard des ménages et le changement dans les habitudes de consommation de ceux-ci, des services vers les biens.

Dans les pays avancés, l'inflation persistante entraîne une hausse des taux d'intérêt tout le long de la courbe des rendements. Entre-temps, la Réserve fédérale américaine et la Banque du Canada ont enfin commencé à augmenter respectivement leurs taux de référence à court terme.

La Russie a envahi l'Ukraine le 24 février. Les marchés boursiers ont pris ce bouleversement géopolitique sans trop broncher, ne faiblissant que temporairement. Le principal impact économique est inflationniste, car ces deux pays sont de grands exportateurs de pétrole, de gaz naturel, de divers métaux et de produits agricoles.

Le marché des actions canadiennes à petite capitalisation

L'indice S&P/TSX à petite capitalisation a eu un rendement de 8,4 % ce trimestre.

Cette poussée a été menée par les secteurs tirant parti de la hausse de l'inflation, comme l'Énergie, les Matériaux et l'Immobilier, tandis que les secteurs de la Consommation et la Technologie reculaient le plus.

Le secteur de l'Énergie (36 %) a bénéficié de la flambée des prix du gaz naturel et du pétrole en raison de la hausse de la demande à ce stade avancé du cycle économique et d'une capacité limitée d'augmenter l'offre. Plusieurs métaux font face à une demande croissante et ont atteint des prix records, ce qui a profité au secteur des Matériaux (7 %).

Le secteur de la Technologie (-11 %) a chuté, car les taux d'intérêt plus élevés font baisser les valorisations des entreprises technologiques.

Le Fonds

Le Fonds Triasima actions canadiennes petites capitalisations a enregistré un rendement de 0,2 % ce trimestre.

La répartition sectorielle a légèrement diminué le rendement relatif à cause, notamment, de la surpondération du secteur Financier. La plus grande partie de la valeur relative a été perdue par la sélection des titres, surtout dans les secteurs de l'Énergie, Industriel, Financier et de la Technologie.

Le tableau suivant présente les principaux contributeurs au rendement relatif :

Impact positif

Impact négatif

Crew Energy inc.

Trisura Group ltée

Whitecap Resources

Altus Group ltée

Filo Mining Corp.

Telus International

Paramount Resources ltée

Goeasy ltée

Dream Unlimited Corp.

Hardwoods Distribution

 

Le roulement était axé sur l'ajout de sociétés, principalement dans les secteurs de l'Énergie et des Matériaux, susceptibles de prospérer dans un environnement inflationniste. Celles qui sont pénalisées par des taux d'intérêt plus élevés ou qui avaient bénéficié de la pandémie, surtout dans les secteurs Industriel, Financier et de la Technologie, ont été réduites.

Hormis une importante liquidité à la fin du trimestre, la structure du portefeuille est alignée sur l'indice de référence sans déviation sectorielle importante.

L’Approche des trois piliers MC

Du côté quantitatif, le Fonds a de meilleurs paramètres de valorisation, de rentabilité, de croissance des revenus et d'attentes que l'indice de référence, tout en ayant de moins bons paramètres de risque et de croissance des bénéfices.

Contrairement à bien d’autres marchés, la tendance au Canada est positive en raison de l'exposition aux ressources naturelles. Le facteur Valeur a surpassé le facteur Croissance, demeuré à la traîne.

Comme attendu, le contexte fondamental s'est encore détérioré au premier trimestre en raison de la persistance de l'inflation et de la hausse des taux d'intérêt. D’un autre côté, les bénéfices des entreprises canadiennes continuent d’augmenter. Par conséquent, les prévisions pour les actions canadiennes restent moyennes pour 2022.

Contactez-nous

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi

Pour être au courant de nos webinaires et de nos nouvelles communications